Le café le plus cher du monde est à base de …

Une information que je viens de dénicher pour vous après de longs moments de recherches sur internet (entre deux cafés aussi). Quand j’ai découvert cela, j’ai su que vous seriez heureux que je vous le dise.

Si je vous dis que le café le plus cher du monde et peut être le meilleur n’est pas un café d’Arabie ? Vous n’allez certainement pas me croire (pour l’instant en tout cas), et pourtant, en continuant la lecture, vous allez découvrir que c’est toute autre chose qui rend se café exceptionnel. (Dois-je vous en dire plus pour l’instant ? non, patientez quelques secondes)

Nous sommes en Indonésie, il fait chaud et humide, l’ambiance est lourde. Il y a des animaux partout autour de vous et jusque dans les caféiers. La nuit de petits mammifères déambulent et vont au gré des caféiers se disperser en tout sens. Ces petits animaux nocturnes finissent par manger délicatement le caféier et ses précieux fruits que nous aimons tant.

Ce petit animal rejette ses déjections au sol et non loin des grains de café à venir. C’est grâce aux excréments de la civette que les indonésiens ont découvert et commercialise le meilleur café du monde. Oui, c’est l’excrément et grâce à sa fermentation que vous vous régalez.

La fermentation des excréments de la civette est devenue une denrée recherchée et même cultivée en Indonésie pour la réalisation du café le plus cher du monde.

Une tasse de ce café, le kopi Iuwak peut atteindre 20 euros dans les cafés et restaurant. Le paquet de 370 grammes peut atteindre 200 euros !

La civette, ce petit animal se nourrit des baies de café mais n’arrive pas à digérer les grains de café. Ces grains sont éjectés intacts de la petite bête ; intacts, ne veux pas dire qu’ils n’ont pas changé de saveur et parfum.

Au tout début, la civette était considérée comme une plaie par les indonésiens, mais depuis qu’ils ont trouvé ce café merveilleux, ils considèrent l’animal comme un bienfait.

Alberto Taphanel Souto est amateur de café. Il a commencé par fabriquer du "kopi luwak" pour sa consommation personnelle à Bali. Il le vend désormais sur Internet sous sa propre marque, Real Kopi Luwak.

 

Quand les Néerlandais amenaient du café en Indonésie au XVIIe siècle, ils interdisaient aux locaux de cueillir les grains sur les plantations. Les Indonésiens récupéraient donc ceux qu'ils trouvaient par terre. En découvrant leur différence de goût et ce qui en était à l'origine, ils ont découvert le 'kopi luwak'.

La fabrication du 'kopi luwak' demande beaucoup de travail, essentiellement manuel, ce qui explique son prix. Moi, je reçois les graines d'une coopérative de ramasseurs de café. Une fois qu'ils ont réuni 15 kilos de graines déféquées par les civettes, ils brisent les coques de café une à une avec un mortier, séparent les grains, les rincent une première fois et m'envoient les plus beaux.

Les grains sont bien entendus lavés et nettoyés minutieusement pour éliminer les différents résidus et ne pas « empoisonner » les consommateurs de café que nous sommes vous et moi. La production totale s’effondre pour ne conserver que 1/3 du total à force de nettoyage et de l’alimentation des civettes.

Attention toutefois aux différentes fraudes présentes sur les paquets de cafés. Certains n’hésitent pas à utiliser du café « normal » mélangé à un peu de 'kopi luwak'.

Vous avez appris quelque chose ? Vous avez aimez cet article ? Partagez-le

D’autres faits et techniques sont rassemblés dans le guide des amateurs de café. Ne partez pas sans le découvrir.

Pour terminer, voici à quoi ressemble la civette :

rédigé par aurelien Je n'aime pas les fautes d'orthographe, mais il doit y en rester. Si tel est le cas, contactez moi. Merci.

Je veux recevoir le guide pour me préparer un bon café pour 12 €
7 €

Suite à un trop gros nombre de spam, les commentaires sont fermés. Pour poser des questions ou simplement discuter à propos du café, contactez moi par email.
Notre playlist Youtube